Etre un bon commercial est une chose, mais bien communiquer sur son activité en est une autre. 
De nos jours, le client sportif loisir ou compétiteur a à sa disposition Internet pour trouver son futur coach. Il y a donc certains points à maitriser et connaitre pour optimiser sa communication et la rendre efficace. La communication reste le nerf de la guerre, si vous voulez vous différencier de la concurrence. 
1er commandement : bien séparer vie privée et vie publique/professionnelle 

En effet, il est vivement conseillé sur les réseaux sociaux, de créer une page personnelle ou un compte qui sera

communication vie pro vie perso

lié à votre activité professionnelle de préparateur/coach/entraineur. Votre futur client n’a pas besoin de connaitre votre vie personnelle, ce que vous faites le weekend, vos sorties, vos avis sur tel ou tel sujet, de voir les photos de vos enfants, de vos vacances en famille ou entre amis. Il a besoin de savoir ce que vous proposez comme prestation, accompagnement en tant que coach et c’est tout. Il cherche une solution à sa problématique.

Vous pouvez tout à fait sur cette page facebook, ce compte twitter ou ce compte instagram dédié à votre activité, mettre en avant les entraînements que vous faites pour vous, mais aussi pour vos clients. L’important est que votre futur client, à la lecture de votre contenu sur ces réseaux sociaux n’ait aucun doute sur votre professionnalisme et connaissance du métier.

Attention à bien obtenir leur accord pour communiquer sur eux. C’est un basique mais le droit d’image est à respecter.

2ème commandement : avoir son site internet et un nom de domaine facile à retenir

Deux conseils en un, mais aujourd’hui, en plus de réseaux sociaux, il est conseillé d’avoir un site internet/blog. Vous n’êtes pas forcément webmaster, mais pour autant il existe des solutions quasi clé en main faciles à mettre en place, sans toutefois devoir rentrer dans du code. Notamment avec WordPress pour ne citer qu’un exemple.

Pourquoi un site internet ou blog ? 

  • Vous pouvez mettre plus de contenus, rentrer dans les détails des prestations proposées, publier des articles sur votre activité, mais aussi sur des sujets plus théoriques ou scientifiques.
  • Vous serez mieux référencé(e)s par les moteurs de recherche.
  • Car aujourd’hui, tout se fait par internet ou presque. Il est donc important que vous soyez visibles.

Pourquoi un nom de domaine facile à retenir ? 

Car on pourra vous retrouver plus facilement. Oubliez les noms composés, avec des tirets partout, soyez et restez simple. Vous pourrez par exemple prendre un nom de domaine nomprenom.coach ou nom.coachVous pouvez aussi utiliser des noms de domaine en .fit ou .fitness. Le .com existe depuis longtemps et il est donc de plus en plus difficile à utiliser sans rajouter un tiret, un chiffre, un point … Ces nouveaux noms de domaine ont été faits pour le monde du coaching, alors utilisez les ! Un nom de domaine est payant, comptez en moyenne entre 40 et 45 euros/an, si vous prenez les solutions OVH ou Gandi.

En faisant dans le simple, vos interlocuteurs retiendront plus facilement votre site internet et pourront ensuite le retrouver de chez eux facilement et en parler à leur entourage.

3ème commandement : internet oui, mais ne pas oublier la communication papier. 

On parlera ici des cartes de visite et flyers.

Et oui, il va bien falloir à un moment démarcher pour trouver des clients. Mettre des flyers dans des boites aux lettres, déposez vos cartes de visite dans des salles de sports, des clubs ou pouvoir en donner rapidement si vous avez un interlocuteur en face susceptible de devenir un client.

La difficulté n’est pas de trouver un site pour faire vos cartes de visite/flyers ou pour les imprimer. Une petite recherche vous permettra rapidement de trouver une solution. Mais elle réside dans l’originalité de cette communication papier. Vous devez trouver un moyen de sortir du lot. Alors vous n’êtes toujours pas graphiste ou webdesigner, mais des sites comme canva peuvent être un mine d’or, si vous exploitez bien le filon ! Ensuite, il faudra parfois jouer sur des détails.

Un exemple pour illustrer nos propos.

La carte de visite : elle est souvent rectangulaire et se perd donc parmi les autres que l’on a tous et toutes dans nos portefeuilles. Alors pourquoi ne pas faire une carte de visite avec des bords arrondis, ou prenant une autre forme que le rectangle pour vous démarquer ? Simple mais efficace !

On pourrait aussi pousser au logo, si vous décidez d’en avoir un. Il devra visuellement attirer l’attention, tout en restant professionnel. Votre communication doit inspirer confiance et donner envie d’en savoir plus. Mais en n’en faisant jamais trop. C’est là que vous devez être vigilant.

4ème commandement : parler le langage de vos clients

Cette règle ne s’applique bien évidemment pas qu’à vous chers préparateurs, mais elle est essentielle. Comme dans n’importe quels corps de métiers, il y a un jargon. Ce jargon est peu connu des clients. Vous devez donc vous mettre à leur niveau de compréhension.

Basique, mais oubliez les « on va travailler comme cela pour développer ta capacité aérobie ». Parlez de préférence d’entrainements cardio ou cardio training. Ce n’est qu’un exemple très simple, mais c’est bien au fur et à mesure de ses entrainements que votre sportif, quelque soit son niveau, s’appropriera des termes plus techniques.

N’hésitez pas à donner du sens à votre travail, pourquoi on le fait comme ceci, comme cela ? Pourquoi on prend 3′ de récup minimum sur un travail de force plutôt qu’1’30 ? Sans étalez votre savoir, montrez avec un vocabulaire accessible que vous savez de quoi vous parlez. Soyez rassurant dans vos propos.

5ème commandement : construisez et contrôlez votre e-reputation 

Ayez le même discours, la même posture partout (réseaux sociaux, site internet, blog et dans la réalité).

Cela passe par une bonne structuration et la qualité des contenus que vous publierez. Soyez régulier dans votre communication. A éviter : je publie pendant 1 semaine, un nombre pas possible de photos, articles. Les 2 semaines qui suivent, je ne publie plus rien. Il existe des outils tels que hootsuite ou buffer, qui vous permettent d’organiser vos publications sur les réseaux sociaux et d’en faire une analyse rapide. Et rassurez-vous, pas besoin d’être Community Manager pour comprendre ces outils.

Soyez transparent, modeste et honnête. N’oubliez pas, vos clients doivent avoir confiance en vous. Si vous publiez toutes les 2 minutes des photos de votre belle musculature, ou des vidéos de vos exploits, et que ceci est mis plus en avant que le travail que vous faites au quotidien avec vos sportifs, pensez à la réputation qui en suivra. Il est vrai, vous êtes souvent auto entrepreneur. Et il est parfois facile de mélanger « moi en tant que personne » et « moi en tant que société », mais n’oubliez jamais le commandement n°1 sur la séparation vie privée/vie publique.

communication e reputation

Enfin, « googlelisez » régulièrement votre nom et votre prénom pour voir ce qui sort. Vous serez parfois surpris(e) ! Mais aujourd’hui n’importe qui peut avoir ce premier réflexe. Vous l’avez peut être aussi d’ailleurs.

En effet, quand vous avez les noms et prénoms d’une personne, vous allez faire une recherche pour voir à qui vous avez à faire. De futurs clients peuvent faire la même chose. Et il est très facile de se faire une première (mauvaise) impression. Si vraiment les résultats ne sont pas en votre faveur, vous pouvez faire la demande à google de supprimer certains contenus, mais cela prendra du temps.

Si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à commenter pour les transmettre à nos lecteurs. La communication est primordiale de nos jours. Prenez le temps de réfléchir à l’image que vous voulez donner de vous et votre activité. Souvent un vocabulaire, une mise en page, un contenu simple feront bien plus l’affaire que de trop nombreux artifices !