Il est tout à fait possible de s’entrainer seul(e) en étant conseillé(e) par des amis coaches, en se faisant faire un programme par un coach en salle de musculation ou même en cherchant des programmes sur internet, selon ses objectifs. Mais rapidement, si on veut progresser en tout sécurité et avoir des objectifs de compétitions, avoir son coach devient indispensable.
Car si on se fixe des objectifs sportifs, il est essentiel de toujours protéger sa santé.
Le monde du coaching en France n’étant pas réglementé, on peut tomber sur des imposteurs qui, d’une part ne permettront pas d’atteindre le but fixé, mais qui surtout pourraient mettre en danger la santé du sportif par des exercices non adaptés, inefficaces.
Il est donc important de bien choisir son coach sous peine de se mettre en danger.
Dans cet article, 5 pistes pour faire le meilleur choix !

1/ Un coach diplômé 

Lors d’un précédent article, nous évoquions les différentes formations pour devenir coach.

En effet, c’est essentiel que le coach ait des connaissances approfondies dans plusieurs domaines : planification d’entrainement, anatomie, encadrement sportif, pédagogie …

A minima, un BPJEPS force et forme, même si le Master 2 mention préparation physique, coaching et performance semble être le plus approprié

Alors avant de choisir son coach, il faut vérifier son diplôme, qui reste encore une valeur sure !

Attention : quelqu’un qui se dit Préparateur physique doit avoir à minima le master ou une licence STAPS + d’éventuels diplômes universitaires

2/ Un coach expérimenté

Ne pas confondre expérience sur le terrain et expérience en tant que sportif.

On retrouve des personnes qui ont une grosse expérience en tant qu’athlète, mais cela ne signifie pas forcément qu’elles sont de bon coaches ! Par exemple, il faudra rester attentif à ne pas se faire avoir par des discours comme :  « faites moi confiance, ça fait 15 ans que je fais des sports de combat, je sais comment on prépare un combattant ».

Un coach expérimenté a été sur le terrain, il a préparé des sportifs, des athlètes de haut niveau, a des clients qui sont satisfaits de son travail depuis un certain nombre d’années. Il a peut être sa spécialité, pas de problème. Mais il est essentiel de se renseigner sur son parcours, ses résultats. Aujourd’hui avec les réseaux, google, il est beaucoup plus facile de trouver des informations. Alors, prenez le temps de le faire avant de vous lancer !

3/ Un coach en qui vous pourrez avoir confiance

Nous avions publié il y a quelque temps sur notre twitter un article sur la relation coach/athlète et l’importance de la confiance dans la réussite de son projet sportif quelqu’il soit.

Le coach doit vous correspondre, en terme de personnalité, de méthodes d’entrainement. Vous avez besoin d’une personne qui saura capable de vous secouer ou à l’inverse avez besoin de quelqu’un qui ne vous brusquera pas pour pouvoir avancer, alors choisissez un coach avec un caractère en conséquence. Si la méthode vous correspond, alors ce sera le bon.

A long terme, il est toujours préférable de trouver quelqu’un qui sera à votre écoute, notamment en dehors des entrainements. Une personne qui vous suit, vous accompagne vraiment dans vos objectifs.

Un coach qui vous envoie des programmes par mail sans plus, sera efficace quelques temps, mais dans la durée, nous en doutons fortement. Il faut que le feeling passe comme on dit. Si ce n’est pas le cas, alors changez et allez voir quelqu’un d’autre jusqu’à trouver la bonne personne

4/ Attention aux coaches « paillettes » 

Nous entendons par là, un coach qui se montre beaucoup sur les réseaux de type Instagram. Avec une haltère dans chaque main et une belle musculature par exemple. Sans vouloir tirer des généralités, il est important de ne pas se faire influencer par ce genre d’éléments très subjectifs. Il faut rester sur du concret, du quantifiable et du vérifiable.

Préférez plutôt un coach, qui oui communique bien sur les réseaux, mais qui sera plus en photo avec des sportifs qu’il suit, qui mettra en avant des exercices qu’il conçoit et donne à ses clients ou qui publiera / partagera des articles intéressants sur son métier, son secteur, sa vision de son travail … Comme toujours, étudiez la personne avant de faire un choix. Les plus discrets sont souvent les meilleurs.

5/ Etre prêt à mettre un certain prix

Comme pour de nombreux services ou produits, il faut faire attention à des prix trop faibles par rapport au marché.

Le métier n’étant pas réglementé, il est donc compliqué de donner une moyenne du prix horaire d’une prestation. Mais s’il y a un doute, il est préférable de passez son chemin.

Cela pourrait cacher quelque chose : mauvais accompagnement, pas de diplôme, pas suffisamment de matériel, surbooking et donc pas de temps à consacrer à ses clients/sportifs

coach savoir s'entourer