Après Julien Vecchione, notre coach du mois de septembre, nous nous sommes entretenus avec Frank Imbach, un autre jeune préparateur, montpelliérain cette fois, qui prépare entre autre des kitesurfers professionnels et qui a monté sa société  Fi-Training à Montpellier. 
1/ Peux-tu te présenter rapidement (quel est ton parcours, avec qui tu travailles …) ?

frank imbach coachJe m’appelle Frank IMBACH, 26 ans. Je suis issu d’une formation STAPS qui a débuté à Corte (Corse) et qui s’est terminée à Montpellier. J’ai une licence STAPS en Entrainement Sportif et un master en Préparation Physique et Réathlétisation. Actuellement, je suis en 2ème année de BTS diététique sur Montpellier, qui devrait donc se terminer en juin prochain !

J’ai crée ma micro-entreprise « FI-TRAINING » l’année dernière et exerce en parallèle de mes études. J’interviens auprès de sportifs amateurs et athlètes de haut-niveau, dans des disicplines parfois très différentes (sports-co, kitesurf, stand-up paddle, golf…)

Concernant ma spécialité sportive, je pratique le kitesurf en tant qu’amateur au niveau national. S’il me reste un peu de temps, j’en profite pour surfer ou faire un peu de trail !

2/ Comment es-tu devenu préparateur/coach ?

Je me suis engagé dans ce cursus d’études à cause ou grâce à ma passion pour le sport depuis mon enfance et mon attirance vis à vis de la science. Un préparateur physique mêle donc théorie et pratique quotidiennement pour améliorer une performance, et je trouve ça fascinant !

3/ Quelles sont tes missions en tant que préparateur ? 

En tant que préparateur physique, j’ai pour mission d’améliorer les performances sportives à travers une optimisation des qualités physiques. J’interviens également en réathlétisation, le tout en relation étroite avec le staff médical entourant le sportif (médecin de réadaptation, kinésithérapeute, ostéopathe, préparateur mental).

4/ Quelles qualités faut-il pour être un bon coach 3.0 (méthode, performance, outils …) ?

Pour être un bon coach 3.0, il faut selon moi 3 choses.

–      Une veille scientifique permanente portée sur une analyse critique.

Il faut absolument maitriser au mieux coach kitesurfles domaines relatifs aux sciences du sport (physiologie de l’exercice, biomécanique, anatomie). C’est à partir de ces connaissances que je conçois mes entrainements.

–       Une organisation rigoureuse autour de l’individualisation : La préparation physique se doit d’être individuelle. C’est à dire que chaque athlète a sa propre programmation, établie en fonction de ses caractéristiques physiques, de ses objectifs … Selon le nombre de sportifs suivis, si l’on n’est pas organisé et sans vue d’ensemble sur les planifications, on peut très vite être dépassé par les évènements !

Des outils sont disponibles pour aider le préparateur physique ou l’entraineur dans sa gestion des sportifs. Ekyno est clairement performant sur ce point.

–       La théorie, mais aussi la pratique : maitriser les connaissances théoriques scientifiques est une bonne chose, mais il faut pouvoir / savoir les mettre en application. Or, le meilleur moyen pour ne pas se rater, c’est d’exercer et de tester les mouvements, protocoles, méthodes…

Un cuisinier ne servira pas un nouveau plat sans l’avoir gouté au préalable, c’est la même chose pour le préparateur physique !

5/  Selon toi, quels sont les principales qualités pour devenir un champion ?

Pour devenir un champion, il faut selon moi faire preuve d’une discipline, d’une rigueur et d’une détermination hors norme. L’athlète doit se consacrer prioritairement et pleinement à l’entrainement, et au travail mis en place par les professionnels l’accompagnant dans la performance (entraineur, préparateur physique / mental, staff médical). Une bonne organisation personnelle de la part de l’athlète lui permettra de profiter de sa famille et de son entourage, tout en conservant une dynamique d’athlète de haut-niveau.

 6/ As-tu un exercice physique favori qui revient régulièrement dans tes séances de préparation ?

J’intègre pleinement l’haltérophilie ou du moins des semi-techniques à mes séances de préparation physique !Ce sont des mouvements globaux et fonctionnels, à mon sens, utiles dans le développement de certaines qualités physiques et peu importe la discipline sportive.

Je porte aussi un intérêt considérable aux exercices de proprioception et de posture, avec un regard très ergonomique.

7/ Comment envisages-tu l’avenir ? As tu une ou plusieurs activités annexes que tu souhaiterais approfondir/developper ?

Comme dit plus tôt, je vais d’abord terminer mon BTS diététique pour intégrer la nutrition dans l’optimisation de la performance de mes athlètes.

Par la suite, je souhaite bien évidemment poursuivre mon rôle de « spécialiste en performance physique » tout en poursuivant mes études sur un doctorat en sciences du sport (physiologie – neurophysiologie de l’exercice et biomécanique).

Merci à Franck pour ses réponses. Nous lui souhaitons un belle carrière comme préparateur et gérant de structure ! Et bon courage pour sa thèse !