Dans ce coach du mois de septembre, nous avons eu l’opportunité d’échanger avec Julien Vecchione, en charge de la préparation et de la ré-athlétisation des athlètes juniors et cadets du pôle France de Judo. 

1- Peux-tu te présenter rapidement (quel est ton parcours, avec qui tu travailles …) ?

Julien Vecchione, j’ai 26 ans originaire de Marseille. Je suis judoka depuis mon plus jeune âge et totalement passionné par ce sport. J’ai passé mes diplômes de professeur de judo à 21 ans en parallèle de mes études STAPS à Marseille. Après mon DEUG je suis parti sur Lyon passer une licence entrainement sportif ainsi que le master PPMR (préparation physique, mentale et réathlétisation).

Pendant ma dernière année de Master, j’étais en stage au Pôle France Judo de Marseille, où je suis encore actuellement. Je suis en charge de la préparation physique et de la réathlétisation. C’est une structure nationale avec des athlètes cadets-juniors filles et garçons. Nous sommes une équipe de quatre : deux entraineurs, un kiné et moi. Nous nous occupons d’environ 65 athlètes.

Parmi les meilleurs résultats de la structure, on peut citer Anais Mosdier qui se classe 5ème au Tournoi de Paris (l’équivalent de Rolland Garros en judo). 3 titres de champions de France Juniors 2017 et de nombreuses médailles sur des tournois nationaux et internationaux. Je travaille également en tant que coach privé au Centre Io fraichement ouvert sur Marseille. Là bas, j’ai un public en majorité féminin et peu sportif.

2- Comment es-tu devenu préparateur/coach

julien préparateur equipe france judoEn 1ère année STAPS, j’ai eu un syndrome de surentrainement (blessures à répétition, fatigue extrême, manque de motivation, etc..). Une période très difficile, mais j’ai voulu comprendre pourquoi … C’est à ce moment que je me suis pris de passion pour la préparation physique et les sciences humaines.

Venu en STAPS pour être ergonome, je me suis vite aperçu que je voulais « aider » les athlètes à performer et à ne pas se planter comme je l’avais fait ! Pendant mes études à Lyon, j’ai entrainé des enfants à l’ASVEL Judo et des jeunes compétiteurs au Dojo Olympic Lyon. Malgré mon jeune âge, j’ai déjà pu toucher à tous les publics.

3- Quelles sont tes missions en tant que préparateur (des équipes de France notamment) ?

Je suis en charge de la réathlétisation des jeunes de ma structure. Beaucoup d’entre eux font partie des équipes de France Cadets ou Juniors. Je travaille donc conjointement au kiné, qui vient deux fois par semaine.

J’ai également quelques missions en préparation physique individuelles (surtout avec les féminines) et en préparation mentale à la demande de certains athlètes. J’ai un travail assez varié mais pas de mission officielle avec les sélections nationales. Mais ça viendra !

4- Quelles qualités faut-il pour être un bon coach 3.0 (méthode performance, outils  …) ?

Il faut continuer de se former, chercher ce qui peut se faire de mieux pour l’athlète qu’on a dans les mains. Le but n’est pas de le faire transpirer mais de mettre en place une séance qui lui permettra de progresser. Quel que soit le domaine, quel que soit les outils qu’on utilise.

On doit également sans cesse se remettre en question. Par exemple, si j’ai un athlète en réathlétisation pendant une période et qu’il se blesse quelques semaines après son retour sur le tapis, c’est que j’ai raté quelque chose. On peut se dire que « c’est pas de chance… », mais personnellement je ne crois pas au hasard ; à chaque effet il y a une cause. Mon travail est de la trouver et de la régler.

5- Selon toi, quelles sont les principales qualités pour devenir un champion ?

Pour devenir un champion il faut plusieurs choses…Il faut bien s’entourer. Il faut être ACTIF dans son entrainement en se fixant des objectifs à CHAQUE entrainement. Mais surtout je pense qu’il faut avoir cet instinct de « tueur »… Un Champion, il n’y en a qu’un et si tu veux que ce soit toi, alors il va falloir battre les autres.

6- As tu un exercice physique favori qui revient régulièrement dans tes séances de préparation ?julien préparateur judo

J’adore les exercices d’haltérophilie et les squats sous toutes les déclinaisons.

7- Comment envisages tu l’avenir ? As tu une ou plusieurs activités annexes que tu souhaiterais approfondir/developper ?

J’ai énormément de projets en tête ! J’ai ouvert il y a peu de temps mon site internet lenouvelentraineur.com où j’écris très régulièrement des articles innovants sur la préparation physique. Mes autres projets dépendront de mon évolution dans le judo, pourquoi pas préparer les équipes de France ?Si ce projet n’aboutit pas j’ouvrirais surement une salle d’entrainement fonctionnelle basée sur la performance et la « dé-sédentarisation ».

Et pourquoi pas un livre dans quelques années quand j’aurai acquis plus d’expérience. Quels que soient mes projets, la transmission et le partage de mes connaissances/expériences resteront toujours une priorité. En effet, quoi de plus important que de transmettre aux prochaines générations pour qu’ils fassent mieux que nous ?