Ce type d’évaluation, pas nouveau et notamment utilisé en salle de musculation, consiste à observer d’une part l’harmonie de la répartition des muscles et des graisses. Et d’autre part, il permet de vérifier l’équilibre postural de l’athlète. Un élément tout de même essentiel quand on veut rechercher la performance (pas forcément à haut niveau par ailleurs). Les appuis au sol ayant un impact sur tout le reste : force des frappes en combat, solidité des appuis en judo, prise d’appui en course à pied qui peut provoquer de petits tracas si certains problèmes ne sont pas réglés …

Beaucoup de préparateurs, font souvent une évaluation de la morphologie. Alors vous vous demandez certainement pourquoi cet article car vous, préparateurs, connaissez déjà le principe et l’intérêt de ces évaluations !

Simplement, nous avons souhaité vous parler d’une méthode (parmi tant d’autres probablement), qui a été testée et approuvée par notre consultant Pierre Yves Roquefère. Il a recouru pour cela à des visuels anatomiques neutres, quand bien faits ! Et nous restons objectifs !  Cette méthode, il l’a appelé l’Oeil Eval. Et elle fait gagner pas mal de temps !

La 1ère question est de se demander si le sportif dégage une impression générale de stabilité. 

Exercices utilisés :

Quelques pas à faire an aller/retour avec une attention particulière sur :

  • ses appuis en mouvement
  • sa motricité
  • son relachement
  • sa verticalité posturale en déplacement
  • l’endroit où il regarde
  • sa tonicité : vous parait-il tonique ?

Observations statiques : de face, de dos et de profil

  • en demandant au sportif de contracter plusieurs muscles pour vérifier s’ils sont ronds ou allongés
  • lui demander également s’il n’a pas de douleurs. S’il en a, sait-il les identifier ? Plutôt musculaire ou articulaire ?
  • évoquer des blessures antérieures, même si elles sont bénignes, qui pourraient expliquer des certaines observations morphologiques.

La 2ème question porte sur l’équilibre de la posture. En évaluant de face, de dos, et de profil la posture du sportif.

evaluation morphologique de profil
Crédit photo : IFDIS Ingénierie

Pour l’évaluation de face et de dos, on s’interrogera sur plusieurs points

  • Le sportif se tient-il droit ?
  • la bassin est-il plus bas d’un coté plutôt que de l’autres ?
  • une épaule est-elle plus basse d’un coté que de l’autre ?

Pour l’évaluation de profil

  • se tient-il droit ?
  • les courbures lombaires, dorsales et cervicales paraissent-elles exagérées ?
  • est ce que le sportif recherche son équilibre sur l’avant, ou l’arrière. Ou est-elle centrée avec une bonne verticalité ?

La 3ème question portera sur l’harmonie musculaire du sportif

Pour l’évaluation de face et de dos, vous porterez une attention sur

  • les volumes musculaires : sont-ils bien répartis entre le haut et le bas ? entre le coté droit et le coté gauche ?

Pour l’évaluation de profil

  • Même attention sur l’harmonie musculaire haut/bas/droite/gauche
  • comparaison des volumes des muscles agonistes et antagonistes : les quadriceps sont-ils plus développés que les ischio-jambiers par exemple. Ou encore les mollets par rapport aux muscles de la cuisse et inversement
  • les épaules basculent-elles plus vers l’avant ou sont-elles maintenues de façon naturelle ?

Enfin, la 4ème question est où se situent les graisses ?

Pour les 3 évaluations (face, dos, profil), il sera important de regarder si elles sont stockées sur des zones précises ou réparties un peu partout !

evaluation physique morphologie résultat
Crédit photo : IFDIS ingénierie

Pour chacune de ses évaluations, la difficulté sera de ne pas rentrer dans des considérations de force, d’évaluation énergétique, mais vraiment rester centré(e) sur une visualisation externe. Bien évidemment, même si c’est logique, il est important de préciser que ces évaluations morphologiques doivent se faire dans un cadre confidentiel, médical. Ne pas oublier de demander l’accord du sportif et si possible faire l’évaluation en binome. Un double regard est toujours intéressant si c’est possible pour vous.

Quand vous aurez repérer les zones de stockages des graisses, les dissymétries musculaires et les déséquilibres posturaux, vous aurez un premier diagnostic intéressant pour la suite. Viendront ensuite les évaluations énergétiques et musculaires, pour avoir une base saine propice à la performance et la personnalisation des entrainements.
En espérant que cet article vous aura permis de (re)découvrir l’évaluation morphologique d’un sportif. Si vous voulez en savoir plus, notre consultant est l’auteur du livre « Coach 3.0, le spécialiste performance » aux éditions Amphora. Il y reprend entre autre ce type d’évaluation.