Véritable enjeux économique, sanitaires et sociaux, il est important de sensibiliser les dirigeants d’entreprise sur les bienfaits d’une pratique physique et sportive régulière de leurs salariés et son impact positif sur la performance globale de l’Entreprise. Depuis 2003, il existe d’ailleurs une fédération dédiée au sport en entreprise (FFSE), dont l ‘objectif est le développement de la pratique du sport au sein des organisations.

Quelques chiffres :

  • un salarié sédentaire qui commence une activité modérée (1h de jogging/semaine), améliore sa productivité de 6%
  • les salariés actifs pratiquant une activité physique pendant 30 min/jour minimum présente une productivité supérieure de 12% aux salariés sédentaires (enquête Goodwill management/sept 2015)

Il est donc important d’accompagner ces chefs d’entreprises, pour mettre en place une stratégie sport/entreprise adaptée, avec des conseils, des formations, et la mise à disposition d’outils adaptés.

1/ Pratiquer un sport dans son entreprise réduit le taux d’absentéisme

On dit souvent « le sport c’est la santé ». Il n’est plus à prouver qu’une pratique régulière d’un sport, quelqu’il soit, réduit le risque de maladies graves, accidents cardiovasculaires, troubles musculo squelettiques … Un salarié en bonne santé sera plus robuste, moins malade et par conséquent moins absent.

Certaines entreprises ont mis en place une vraie politique sportive, dans le but de réduire par exemple les accidents de travail et autres risques psychosociaux.

C’est le cas du groupe Accor Hotel, qui a essayé de réfléchir aux différents moyens à mettre en place, afin de lutter contre une pathologie chronique du secteur, baptisée «l’arthrose de la femme de chambre», aujourd’hui reconnue comme maladie professionnelle.

Un programme spécifique de mise en condition pour les employés du groupe a été initié et testé dans 11 hôtels de la chaine. Des échauffements spécifiques avant la prise de poste, des enseignement sur les bons gestes et postures à adopter, ont permis de sensibiliser les salariés sur l’importance d’acquérir les bonnes habitudes de vie (sommeil, alimentation, méthodes de respiration).

Toyota propose également un programme de remise en forme à tous ses nouveaux arrivants. Il est établit sur mesure en fonction du poste de travail occupé. Les nouveaux opérateurs sur les lignes de fabrication sont préparés à la tenue de leur poste par un coach sportif. Par ailleurs, un site du groupe Toyota emploie même deux médecins, un masseur kinésithérapeute et deux ergothérapeutes au sein de leur équipe.

2/ Pratiquer un sport augmente la sérénité des salariés

La pratique d’un sport permet de décompresser, de penser à autre chose et de ne s’occuper que de soi sur une période donnée.  Selon l’enquête Goodwill, plus un salarié fait du sport, plus sa sérénité augmente, et son stress s’en voit diminué.

Un salarié moins stressé travaillera mieux et plus vite.

Exemple chez Engie : après de multiples déménagements de leurs locaux professionnels, les salariés étaient en difficulté. Grâce à un plan d’action spécifique, l’entreprise a poussé ses salariés à réfléchir à la façon dont ils pouvaient investir leur nouveau lieu de travail par le sport. Mettre un tapis de sol à tel endroit ou encore organiser des cours de yoga à un autre, leur a permis de se sentir mieux dans leur fonction.

3/ Pratiquer un sport en entreprise augmente la cohésion d’équipe

sport entreprise Faire du sport permet aux salariés de se rencontrer dans un contexte beaucoup plus neutre et avec des objectifs communs : décompresser, s’oxygéner ou encore garder la forme. Le fait de se retrouver dans un contexte différent rend les échanges plus simples, moins de hiérarchie, moins de formalisme, moins de barrières. Tout le monde est en tenue de sport, les écarts sociaux (entre un employé et un responsable par exemple) sont gommés.

De nombreuses structures ont ainsi vu leurs salariés s’inscrire en équipe à des compétitions inter entreprises. C’est le cas par exemple de Pole Emploi, qui a des équipes de football et de rugby. Les employés joueurs arrivent de partout : agences, directions territoriales, directions régionales, DSI (services informatiques) … Ils ne se connaissent pas au départ, mais ont rapidement un but commun qui est de gagner des matches. Cela rassemble et renforce l’esprit d’équipe, l’esprit d’entreprise.

4/ Les entreprises qui s’engagent dans le sport pour leurs salariés ont une meilleure image.

D’après l’enquête Décathlon Pro (mars 2017) : Sport et entreprises, le point de vue des salariés, la note moyenne donnée aux entreprises proposant du sport est de 7,7 /10.

Elles sont considérées comme :

  • – prenant soin de leurs salariés
  • – dynamiques
  • – modernes
  • – innovantes
  • – attractives

Cela peut faciliter leur recrutement, les différencier des autres entreprises, et fidéliser leurs salariés en renforçant leur attachement à la société.

Les entreprises ont donc tout intérêt à s’intéresser au sujet. Nous avons en France encore du retard par rapport notamment au Royaume Uni, qui a déjà pu voir et publier les résultats d’une telle politique : l’absentéisme aurait diminué de 30 à 40% chez les employeurs ayant mis en place des politiques santé pour leurs salariés, intégrant des activités physiques. Le turnover aurait également diminué de 25% (source www.lesechos.fr).

Aujourd’hui 47% des entreprises françaises n’ont pas mis en place cette pratique et pourtant 83% des actifs affirment qu’ils pratiqueraient un sport en entreprise si les conditions étaient réunies.

En tant qu’entreprise du secteur, nous ne pouvons qu’encourager cette prise de conscience et le développement du sport dans l’entreprise.

sport et travail